×
S'authentifier

Mot de passe oublié ?
Mot de passe perdu ?

Pour recevoir un nouveau mot de passe, saisissez votre adresse email puis cliquez sur « Récupérer ».

Annuler

POURQUOI NE PAS PRÉVOIR AU-DELÀ DE 100 JOURS ?

Si la réponse ci-dessous ne vous convient pas, n'hésitez pas à nous contacter.

L’art de la prévision est un art compliqué dont la complexité croît souvent avec l’horizon de prévision.
Intuitivement on comprend bien qu’il est plus difficile de prévoir le cours de bourse d’une action dans un mois que dans un jour.
Le temps est l’ennemi des prévisionnistes.
Avec le temps, la moindre petite erreur, arrondi ou imprécision, est amplifiée. Surtout dans les univers chaotique.
C'est le fameux "effet papillon" qui est souvent utilisé comme métaphore pour illustrer ces problématiques liées aux processus chaotiques.

Nous avons fixé la limite de notre horizon de prévision à 100 jours car au delà, les divergences sont trop importantes. Et encore... il faut avoir conscience que les prévisions à 100 jours sont évidemment plus sujettes à l'aléa que les prévisions à 2 jours.
Ce sont les mêmes raisons qui empêchent aujourd'hui de faire des prévisions météo fiables à plus de 10 jours.
Dans quelques années, avec la puissance accrue des ordinateurs et pourquoi pas l'apparition d'ordinateurs quantiques, les horizons de prévision seront encore augmentés.

Enfin, les investisseurs actifs raisonnent rarement au-delà d’un mois.
Les calculs de Value At Risk (VAR), qui modélisent la perte maximale hypothétique sur un horizon de temps donné, se font en général sur des horizons inférieurs à 20 jours.

à partir de 8 € / mois