×
S'authentifier

Mot de passe oublié ?
Mot de passe perdu ?

Pour recevoir un nouveau mot de passe, saisissez votre adresse email puis cliquez sur « Récupérer ».

Annuler

MAITRISER LE RISQUE DE LIQUIDITE

Pour mieux gérer son portefeuille boursier

CLASSEMENT DES ACTIONS PAR RISQUE DE LIQUIDITE

Tous les investisseurs sont concernés par le risque de liquidité actions, que ce soient des investisseurs particuliers ou professionnels comme les banques, les sociétés de courtage, les hedges funds ou les traders.

Imaginons que vous ayez participé à l'introduction en bourse de l'action X et que quelques années après, la société fait faillite. Plus personne ne voudra de ces titres.
Dommage pour celles et ceux qui en ont en portefeuille... et bon courage aux investisseurs qui espéreront pouvoir revendre leurs actions !

Le risque de liquidité, c'est le risque que la mécanique transactionnelle se grippe.
Parce qu'il n'y a plus de vendeurs, ou plus d'acheteurs, ou pire, les deux.

Ce risque survient dans un climat de défiance, soit parce que l'une des deux parties n'a plus confiance en l'autre, soit parce que l'une de deux parties n'a plus confiance dans l'actif / l'instrument financier objet de la transaction.

On observe ce phénomène dans des périodes d'extrêmes aversion au risque, juste avant les krachs boursiers par exemple : les acheteurs se retirent massivement, puis se mettent à vendre à tout prix créant ainsi un mouvement de panique contagieux.
C'est un peu comme les tsunamis : la mer se retire juste avant la déferlante...

Comment mesurer la liquidité d'une action ?

La liquidité d'une action se mesure par le volume, le nombre de titres échangés sur une période donnée, par exemple sur une journée.

Afin d'avoir une vision plus juste de l'activité des investisseurs sur un titre, la liquidité peut aussi être évaluée à partir du flux, c'est-à-dire du volume multiplié par le cours moyen de l'action sur une période donnée.

Entre une action A sur laquelle on observe en moyenne 100 KEUR de transactions sur une journée et une action B qui enregistre plus de 100 Millions d'Euros d'échanges, l'action B est plus liquide que l'action A. Elle est donc, sous cet aspect, moins risquée que l'action A.

Ces flux peuvent également être ramenés au flottant de l'action, ce qui permet, dans une certaine mesure, de mieux comparer les actions entre elles.

Ce risque peut enfin se mesurer par l'écart entre le cours du meilleur acheteur et le cours proposé par le meilleur vendeur.
Cette différence entre le bid et l'ask s'appelle aussi la fourchette, le "spread" en anglais.
En période d'aversion au risque, les spreads s'élargissent, signe de défiance entre acheteurs et vendeurs qui n'arrivent pas à s'accorder sur le prix de la transaction.

Notation de la liquidité d'une action

Niveau 1

On compte 120 actions (sur 618 actions analysées) de liquidité de niveau 1 aujourd'hui.
Il s'agit des actions qui présentent le plus gros risque de liquidité car elles font partie des actions les moins liquides de la Bourse de Paris.

Voici quelques exemples :
Niveau 2

On compte 120 actions (sur 618 actions analysées) de liquidité de niveau 2 aujourd'hui.
Les actions de cette catégorie présentent toutes un niveau de liquidité faible, l'investissement sur ces actions sera donc réservé à un public d'investisseurs avertis.

Voici quelques exemples :
Niveau 3

On compte 120 actions (sur 618 actions analysées) de liquidité de niveau 3 aujourd'hui.
L'investissement sur des actions de ce groupe doit se faire en prenant en compte qu'il existe un risque moyen sur la liquidité des actions.

Voici quelques exemples :
Niveau 4

On compte 121 actions (sur 618 actions analysées) de liquidité de niveau 4 aujourd'hui.
Acheter ou vendre des actions de ce niveau ne présente pas de risque majeur sur le plan de la liquidité.

Voici quelques exemples :
Niveau 5

On compte 122 actions (sur 618 actions analysées) de liquidité de niveau 5 aujourd'hui.
Ces actions sont les plus liquides, elles pourront donc être très facilement achetées ou vendues sur le marché sans que cela n'ait d'effet majeur sur le cours de l'action.

Voici quelques exemples :

Pourquoi mesurer le risque de liquidité ?

L'idée ici n'est pas de calculer ce risque de liquidité, mais bien de le mesurer afin de classer les actions entre elles, ce qui permet à chaque investisseur d'investir en connaissance de cause. Une action très liquide est une action moins risquée qu'une action peu liquide. En investissant sur une action peu liquide, l'investisseur prend le risque de mettre très longtemps à écouler ses actions sur le marché ou pire, de ne trouver aucun acheteur à qui revendre ses titres. Ce risque peut se mesurer de différentes façons :

  • par le nombre de titres échangés sur une période donnée.
  • cette valeur peut être ramenée au flottant, c'est-à-dire au nombre de titres de la société qui sont effectivement en circulation sur le marché.
  • par les volumes échangés sur une période donnée. Les volumes s'obtiennent en multipliant le nombre d'actions échangés par leur cours moyen. Les volumes s'exprimant donc en EUR, par intervalle de temps.
  • cette valeur peut être ramenée à la capitalisation de la société, afin de donner une idée du taux de rotation du capital.

Entre une action A sur laquelle on observe en moyenne 100 KEUR de transactions par jour et une action B qui enregistre plus de 100 Millions d'Euros d'échanges, l'action B est plus liquide que l'action A. Elle apparaît donc, sous cet aspect, moins risquée que l'action A.
Enfin, la notion de liquidité peut aussi se mesurer par l'écart entre le cours du meilleur acheteur et le cours proposé par le meilleur vendeur. La différence entre le bid et l'ask qu'on appelle aussi la fourchette, spread en anglais. Nous avons développé notre propre méthode de calcul du Risque de Liquidité pour une action afin de pouvoir les ordonner entre elles et les regrouper. Voici la catégorisation obtenue :

  • Les actions de liquidité 1
  • Les actions de liquidité 2
  • Les actions de liquidité 3
  • Les actions de liquidité 4
  • Les actions de liquidité 5